• Avis:
  • Aide
  • 3443 utilisateurs
  • 23896.6€ récoltés pour l'écologie
Le blog d'Ecomail
10
07

Natagora - Interview

  • Clio
  • 410 vues

Bonjour,
L'équipe d'Ecomail vous remercie de prendre le temps de répondre à nos questions pour valoriser auprès de nos utilisateurs les actions que vous menez dans votre association « Natagora ».

1. Comment est né votre association Natagora ? Où se situe votre association et quel est votre territoire d'étude ?

Natagora est né en 2003 de la fusion de 2 associations RNOB et Aves.
RNOB, ce sont les réserves naturelles (la conservation donc) et Aves, c’est le pôle ornithologique.

2. Quelles sont vos principales missions ?

Natagora est active dans tout l’espace Wallonie-Bruxelles. Le grand objectif de l’association est d’enrayer la dégradation de la biodiversité et de contribuer au rétablissement d’un meilleur équilibre entre activités humaines et protection de l’environnement. Pour ce faire, elle s’est assigné différentes missions.
Protéger : plus de 200 réserves naturelles Natagora, gérées par de nombreux volontaires sont constituées de milieux diversifiés et souvent menacés. Elles abritent quantité d’espèces rares.
Étudier : l’identification des menaces, le soutien direct aux espèces les plus menacées et la supervision de nombreux programmes de suivi font partie des préoccupations majeures de l’association.
S’impliquer : influer sur les décisions politiques, promouvoir la biodiversité, prévoir les atteintes qui pourraient lui être portées, réagir quand nécessaire : les nombreux volontaires de l’association y contribuent au quotidien.
Éduquer : formations, Centres régionaux d’initiation à l’environnement, événements de sensibilisation, mise en réseau des particuliers :Natagora est fortement impliquée dans l’éducation à l’environnement.

3. Pouvez-vous nous en dire plus sur les 3 projets que vous avez mis en place : - « la nature chez soi » : en quoi consiste les opérations de comptages annuelles ? Quel en est le but et, après la récolte des données, qu'est-ce que cela permet de réaliser au sein de votre association ?

Créée lors du confinement, cette opération de communication/sensibilisation non planifiée a été mise en place pour répondre aux attentes des personnes qui ont de manière imprévue eu du temps à la maison et qui du coup ont vu des choses dans leur jardin, sur leur balcon,… qu’ils ne regardaient d’habitude pas et même ne connaissait pas.

- « rapprochons enfin naturalistes et agriculteurs » : pouvez-nous nous expliquer en quoi l'agriculture et la biodiversité sont intimement liés ?

On parle ici du projet Reconnect.
Plus d’info ici : https://www.natagora.be/news/en-3-minutes-decouvrez-les-liens-entre-nature-et-agriculture

- « la laine fleurie » : pouvez-vous nous expliquer ce projet ? En quoi l'agropastoralisme est bénéfique pour la biodiversité et pourquoi il est primordial de ré-intégrer cette méthode dans la gestion agricole ?

L’idée de départ est de promouvoir notre action en expliquant l’intérêt des moutons pour maintenir des zones ouvertes à forte biodiversité. La laine des moutons provient d’animaux qui pâturent en réserves naturelles ou en zone Natura 2000 et à partir de là, nous allons concevoir et au final vendre des produits à base de cette laine. On a commencé par des poufs, ensuite des abat-jours pour lampes et l’on travaille actuellement sur des pulls. La mise en avant des produits jouera son rôle de sensibilisation et la vente nous génèrera des rentrées pour financer la protection de la biodiversité.

4. Parmi les actions que vous menez, vous créer et gérer également des réserves naturelles.
- Quels sont les types de milieux qui sont les plus impactés sur votre territoire d'étude ?

Bien que tous les milieux soient intéressants, on se focalise sur les milieux les plus menacés.
La forêt se porte relativement bien et c’est donc sur les milieux ouverts que l’on investit le plus.

- Quel est le processus mis en place pour créer une réserve naturelle ?

On commence d’habitude par acheter un terrain avec un potentiel intéressant, si possible proche de réserves existantes. On va ensuite décider d’un plan de gestion que l’on fera approuver par les autortités compétentes (la Région en l’occurrence) qui nous l’espérons vont octroyer le statut de réserves naturelles. Restera ensuite à appliquer le plan de gestion sous l’égide d’un gestionnaire et son comité de gestion, souvent formés de volontaires.

- Combien de réserves naturelles gérez-vous au sein de l'association ?

230 réserves naturelles, souvent des territoires morcelés que l’on connecte progressivement pour en faire des blocs cohérents.

- Observez-vous une nette amélioration sur ces zones transformées en réserves ?

C’est un travail de patience pour des terrains fort endommagés. On constate qu’avec le temps et une bonne gestion, la biodiversité revient petit à petit. Pour ne prendre qu’un seul indicateur, le nombre de plantes peut passer en quelques années de quelques-unes à quelques … centaines à un endroit donné.

5. Pour compléter vos actions, vous proposez également d'autres activités pouvez-vous nous en dire plus ?

Il y a énormément de possibilités entre faire une balade, suivre une formation, compter les oiseaux ou les papillons dans son jardin, encoder ses observations sur observations.be Avec le magazine, nos membres reçoivent aussi l’agenda des activités.
Vous pouvez nous suivre ainsi que nos 114 000 fans sur Facebook ou vous abonner à notre newsletter.

6. Pour finir, avez-vous besoin de bénévoles et comment peut-on rejoindre votre association Natagora ?

Il y a 3 grands chemins pour nous rejoindre.
Si l’on a du temps, on peut devenir volontaires que ce soit dans une régionale, dans un comité de gestion d’une réserve voire même dans une fonction de soutien (ce sont par ex. 2 volontaires qui nous aident à assurer les demandes et le suivi des legs ou un volontaire qui vient assembler des welcome bags toutes les semaines). Le CA est aussi constitué uniquement de volontaires.
Si l’on a de l’argent à consacrer à la protection de la nature, on peut devenir membre et/ou donateur, voire les 2. 1/3 de nos 25 000 membres sont aussi donateurs.
Et enfin, on peut rejoindre l’équipe salariée (130 personnes aujourd’hui) avec toutes sortes de profils du naturaliste pointu au comptable ou au département fundraising !

Merci pour le temps que vous nous avez accordés.
Pour en savoir plus : https://www.natagora.be/