Mauvaise nouvelle pour le secteur de l’agriculture bio en Auvergne-Rhône-Alpes. Malheureusement, le président de notre belle région Mr Wauquiez a décidé que les associations promouvant l’agriculture biologique et paysanne ne devaient plus recevoir autant d’aide de la part de la région, au profit des industriels du bio.

Il s’agit la d’un véritable matraquage de l’agriculture paysanne en Auvergne-Rhône-Alpes. De plus en plus, nous entendons divers acteurs du monde scientifique qui alertent les autorités sur la non-efficacité de l’agriculture intensive face à l’agriculture paysanne. En France, nous voyons ainsi émerger de plus en plus de micro-fermes. Ces micro-fermes, plutôt que de s’étendre sur des 10ène d’hectares s’étendent sur une moyenne de 1 hectare. Sur cette « petite » surface, ils arrivent à générer plus d’un salaire à temps plein ce qui démontre un rendement bien supérieur à l’agriculture intensive. Par exemple, la ferme du Bec Hellouin a été l’objet d’une étude scientifique qui à son terme a prouvé que sur une surface cultivée de 1000m2, il est possible de générer un salaire pour l’agriculteur. Bien sur, la surface en question est entourée de tout un éco-système, d’une forêt comestible, d’une marre..etc

Le site reporterre nous explique que Mr Wauquiez, en plus d’avoir multiplié par 40 les subventions pour les chasseurs, diminu drastiquement les subventions pour les associations qui travaillent en faveur de l’écologie. Ainsi, le réseau des AMAP, l’association Terre de liens, la Frapna ..etc perdent une grande part de leur financement. Pour certains, cette perte signifie la fin de leur activité. Pour d’autres, cette coupe dans les financements va provoquer des licenciements et une diminution logique de leur efficacité à promouvoir une agriculture qui va dans le bon sens.

Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à lire l’article sur reporterre, pour notre part, nous espérons que ces associations trouveront de nouvelles sources de financement afin que puisse continuer à se développer l’agriculture de demain.

 

Written by Nathan